L’un des aspects les plus excitants de la cryptomonnaie et des blockchains est qu’il n’y a pas d’autorité centrale (idéalement) prenant toutes les décisions et contrôlant le réseau. A la place, il y a des centaines, des milliers ou encore plus d’individus et de groupes qui agissent comme un réseau de noeuds et qui traitent les transactions et sécurisent le réseau. Le problème ce principe est plutôt évident. Pourquoi est-ce que quelqu’un choisirait de volontairement donner du temps, de l’énergie et des ressources alors qu’il n’obtient rien en retour ? Par exemple, si le minage de Bitcoin ne rapporterait rien, est-ce que vous pensez que quelqu’un le ferait ? Peut-être quelques altruistes le feraient mais le soutient à ce réseau ne serait pas du tout comparable à ce qu’il est aujourd’hui s’il n’était pas profitable. C’est là que nous rentrons dans le domaine fascinant des incitants.

Les incitants, comme les récompenses pour mineurs, sont ce qui permet aux gens de soutenir un réseau. Alors que le Bitcoin et d’autres monnaies dépendent du minage Proof-of-Work, PIVX a choisi de prendre une toute autre direction en utilisant Proof-of-Stake. Cela amène une question – quelle est la meilleure manière de trouver un équilibre entre récompenser assez de gens pour avoir un réseau stable et sécurisé et ne pas tomber dans un travers où seulement les riches et les puissants peuvent en bénéficier ? Pour rendre les choses plus compliquées, comment attirer les riches et puissants qui ont beaucoup plus de ressources que la plupart d’entre nous sans être inéquitable envers ceux qui ont moins de moyens ? La réponse pourrait être longue, mais cette édition de PIVX Prose parle de l’équilibre à trouver entre les incitants, l’équité et la sécurité.

La preuve de travail (Proof-of-Work) fonctionne (mais craint)

Rendons nous à l’évidence, le réseau Bitcoin (BTC) n’a jamais été piraté avec succès. Je ne veux pas dire que des pièces n’ont jamais été volées mais que le réseau lui-même n’a jamais souffert une attaque directe qui a fonctionné. Il faut le comparer à d’autres plus petits projets qui utilisent aussi la preuve de travail qui eux ont été attaqués avec succès. Mon argument est que dans les bonnes circonstances, la preuve de travail peut fournir la sécurité et traiter un nombre assez important de transactions pour rendre le réseau utilisable.

 Cependant, alors que le sous-titre de cette section le suggère, nous chez PIVX pensons que la preuve de travail craint. Si d’autres projets ou pièces veulent l’utiliser, tant mieux pour eux, mais nous avons décidé de prendre une direction différente.

 Pour expliquer pourquoi nous avons fait cette décision, parcourons les raisons pour lesquelles la preuve de travail est loin d’être idéale. Je pourrais écrire un livre sur le sujet unique de la preuve de travail, je vais donc passer certains détails. Si vous avez des points précis à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires.

Premièrement, le fait le plus évident en parlant de la preuve de travail est sa pollution. La preuve de travail nécessite une vaste armée de calculateurs à haute intensité comme des mineurs ASIC effectuant des milliards et des milliards de calculs par seconde partout sur la planète. Pas seulement ça, mais le minage est hautement compétitif. Cela signifie que les mineurs sont forcés de continuellement améliorer et de déployer plus de machines pour avoir une infime chance de remporter le lot. En conséquence, au fil du temps, des quantités toujours plus grandes d’énergie sont nécessaires pour soutenir le réseau et pour que les mineurs restent compétitifs.

Beaucoup pourrait être dit à propos de l’industrie bancaire et de sa consommation d’énergie en comparaison avec le Bitcoin mais ce n’est pas notre sujet principal pour aujourd’hui. A la place, nous allons nous intéresser aux différentes formes de consensus au sein de la blockchain.

Cet environnement hyper compétitif amène un deuxième problème. Les petits compétiteurs comme les particuliers ou les amateurs n’ont virtuellement aucune chance d’obtenir un profit en dehors des périodes de boom. Cela signifie qu’à part si les prix s’envolent, le particulier ou amateur qui décide de miner sera chanceux d’être à l’équilibre et encore plus de dégager un maigre profit. Donc qui gagne ? C’est facile. Les mineurs industriels et les sociétés qui contrôlent des quasi monopoles sur les appareils de minage ASIC (comme Bitmain). Ces sociétés sont les seules à pouvoir acheter des machines dans des quantités assez grandes pour faire des économies d’échelle. C’est doublement vrai pour les constructeurs de ASIC eux-mêmes, puisqu’ils peuvent construire les machines au prix coûtant et peuvent récupérer leur investissement beaucoup plus facilement que quelqu’un qui paye le prix du magasin ou plus cher. En bref, c’est impossible pour les petits acteurs d’entrer dans la compétition. Vous êtes soit un béhémoth massif qui est déjà plus riche qu’on ne pourrait l’imaginer ou vous devez simplement vous barrer.

Avec ces deux premiers problèmes en tête, un 3e problème émerge comme un résultat des deux premiers. Nous parlons évidemment de la centralisation. Si toute la puissance de calcul est au main de quelques participants, ces participants pourraient menacer le réseau directement. C’est particulièrement vrai si on prend en considération que ces entités pourraient être forcées d’appliquer les lois du gouvernement local qui pourraient être contre les cryptomonnaies.

La preuve d’enjeu (Proof-of-Stake): Une meilleure alternative

Je ne pourrai pas m’attarder longuement sur le fonctionnement de la preuve d’enjeu ici mais je vais vous donner une définition assez succincte avant de continuer. Dans des termes simples, la preuve d’enjeu n’utilise pas de matériel à haute intensité et très polluant. A la place, n’importe qui avec un ordinateur traditionnel peut participer avec succès et de manière profitable. Un utilisateur doit seulement acheter et garder les pièces en question dans un portefeuille connecté au réseau. Ce portefeuille va aider à traiter les transactions et à sécuriser le réseau en tâche de fond. Périodiquement, la personne qui fait du staking recevra une récompense du réseau de la même manière qu’un mineur de bitcoin recevrait du bitcoin. L’astuce c’est qu’il y a un degré de chance dans le procédé. Le plus de pièces vous possédez, le plus de chance vous avez de recevoir une récompense.

 L’avantage clé ici est que n’importe qui peut participer dans un réseau à preuve d’enjeu. Ils ne doivent pas avoir une vaste armée de mineurs ASIC qui fonctionnent 24h/24. Même en utilisant un ordinateur qui a 10 ans, n’importe quelle personne en possession de pièces peut faire du staking et gagner des récompenses. Bien que ce ne soit pas encore une réalité, PIVX rêve même de permettre du staking à travers les appareils mobiles. Je croise les doigts que ça se concrétise à un moment.

 Tout cela semble parfait, mais certains disent que PoS donne un avantage aux riches. Essayons d’aller plus loin. Lorsqu’on fait les calculs, il offre le même pourcentage de récompense à TOUS les stakers. Regardez à votre compte épargne. Au plus vous avez d’argent sur votre compte, le plus d’intérêt vous obtenez. C’est juste et raisonnable. D’un autre côté, si notre système d’impôts nous taxait tous avec le même pourcentage, ce serait juste également.  

Malheureusement, dans le système monétaire traditionnel, les riches ne prospèrent pas seulement des intérêts sur leur argent, mais en payant un pourcentage réduit aux impôts. Avec PIVX, le plus de pièces vous avez, le plus de chances vous obtenez de gagner une récompense. Vous pouvez le voir comme une loterie réutilisable. Chaque PIV que vous possédez est un ticket qui pourrait gagner à chaque récompense de bloc qui se produit une fois toutes les minutes. Par conséquent, vos chances de gagner augmentent logiquement avec le nombre de tickets que vous possédez.

Prenons un autre point de vue, si vos chances d’obtenir une récompense étaient les mêmes si vous aviez 1 PIV ou 1 million de PIV, pourquoi est-ce que quelqu’un ferait du staking avec plus que 1 PIV ? Si tous ceux qui voulaient faire du staking n’auraient qu’à acheter un PIV, cela affecterait négativement la demande de la monnaie et ferait descendre le prix. Les critiques de la preuve d’enjeu diront souvent qu’il favorise les riches injustement à cause de sa structure.

Nous pensons, que les avantages gagnés par la preuve d’enjeu en permettant à tout le monde de participer au staking et d’avoir une chance égale par PIV de recevoir la récompense en vaillent la peine. De plus, l’investissement initial pour commencer avec le staking est juste le coût d’un PIV. En comparant au bitcoin, où pour avoir la moindre chance de gagner n’importe quelle récompense, il faut acheter un appareil ASIC valant plusieurs milliers d’euros et augmenter sa facture d’électricité comme s’il n’y avait pas de lendemain.

Trouver un équilibre

Qu’est ce que ça implique d’avoir assez de gens pour supporter le réseau, en ne créant pas de grandes inégalités entre les baleines et les petits poissons ?

 Premièrement, nous pensons que les stakers ou les mineurs devraient au moins pouvoir couvrir les coûts engendrés par le staking ou le minage. En bref, ils ne devraient pas perdre d’argent en participant. C’est vrai, les prix des cryptomonnaies fluctuent énormément, nous pensons que s’ils le choisissent, un mineur ou un staker devraient pouvoir immédiatement vendre leur récompense pour pouvoir payer une partie de leur facture d’électricité liée à leur activité.

 Faisons quelques calculs en se basant sur les prix du jour. Nous ne prendrons pas en compte les frais de démarrage. A la place, nous prendrons un terrain équitable où un mineur de Bitcoin hypothétique achèterait un ASIC dernier cri au prix de vente du magasin et un staker PIVX achèterait et mettrait en staking un montant équivalent de dollars convertis en PIV et en zPIV.

Supposons que vous achetiez un tout nouveau Bitmain Antminer S15. Bitmain indique que cet appareil sera en vente pour un peu plus de 1000$. Cependant, ça n’inclut pas les autres frais comme la livraison à l’international, les taxes et la forte probabilité que vous devriez l’acheter d’un revendeur car les appareils Bitmain sont tous vendus en quelques minutes. Nous donnons une estimation conservatrice que pour acheter l’un de ces appareils, cela coûterait environ 2000$.

En considérant que vous payez le prix de l’électricité à $0.10 par kilowatt heure, et que la récompense de bloc et la difficulté restent similaires à maintenant, nous pourrions estimer que vous gagnerez $12.60 par mois de profits après avoir payé pour l’électricité. Pas mal non ?

Malheureusement, les appareils de minage Bitcoin comme les ASICs ont une très courte durée de vie et deviennent obsolètes en quelques mois. Cela signifie que ce que vous avez payé pour votre ASIC est une perte à 100%. Cela signifie que pouvoir faire un vrai profit, vous devriez d’abord additionner ces $12.60 par mois jusqu’à atteindre 2000$.

D’après le calculateur de minage coinwarz.com, avec les chiffres du jour, cela prendrait approximativement 13 ans juste pour pouvoir rembourser les coûts du matériel. A la vitesse à laquelle les choses évoluent, vous ne pourrez jamais rembourser les frais du matériel, parce qu’au moment où vous vous en approcheriez, la difficulté aura certainement augmenté et la récompense de bloc sera divisée par 2 encore une fois. Le seul espoir de récupérer votre investissement initial est d’espérer que les prix du Bitcoin s’envolent subitement. En d’autres mots, c’est un risque très important.

Maintenant supposons que vous aviez prix ces 2000$ et que vous les aviez mis entièrement dans PIVX avec l’intention de faire du staking. Avec les prix du jour, cela vous ferait environ 2860 PIVX. Si vous convertissiez tout ça en zPIV pour avoir une meilleure récompense en faisant du staking 24h/24, vous pourriez recevoir 5$ par mois. Cela ne paraît pas beaucoup mais souvenez vous que vous n’avez pas eu besoin de payer des frais pour du matériel qui sera obsolète dans 12 mois. De plus, votre achat de PIVX peut être vendu ou échangé à tout moment (sans dépréciation comme pour du matériel).

En d’autres mots, si vous laissiez votre staking pour 13 ans, la même durée que pour retrouver votre investissement dans l’appareil ASIC Bitcoin, vous obtiendrez un profit total d’au moins $613. Vous obtiendrez sans doute plus puisque vos nouveaux PIVX produiraient eux aussi des chances de staking.

D’après le calculateur sur whypivx.com, vous pourriez réalistiquement vous attendre à gagner 84 PIV par an en faisant du staking. Si vous choisissez de ne pas vendre ou de l’échanger et en faisant du staking avec vos nouveaux gains, vous auriez à peu près 1092 nouveaux PIV à la fin de la période et vos revenus mensuels seraient quasiment doublés. Je simplifie grandement mais je pense que vous comprenez mon raisonnement.

Soyons réalistes

PIVX a bénéficié de sa communauté active pendant de nombreuses années. Mais soyons honnêtes envers nous même – nous ne sommes pas seulement intéressés par PIVX parce que nous y croyons comme à une religion. Nous participons au réseau en faisant du staking et en faisant tourner des masternodes parce que nous pensons que ce projet à un future et que son adoption au fil du temps donnera plus de valeur au réseau.

D’un autre côté, si vous vouliez acheter du PIVX pour devenir riche rapidement, vous allez être déçu. C’est juste mon opinion, mais je pense que nous allons attendre longtemps avant que le prochain boom nous frappe. Il faut prendre cela avec des pincettes cependant puisque je ne suis évidemment pas pourvu du don de voyance. (Ceci n’est pas un conseil financier).

 La preuve d’enjeu n’est pas parfaite, mais c’est bien pour nous. Nous n’avons pas juste adopté ce modèle de consensus pour le laisser comme ça. Nous l’avons développé et rendu meilleur. C’est pour cela qu’il est maintenant possible de faire du staking avec du zPIV et de gagner une récompense plus substantielle. La frappe (processus pour créer des zPIV) et la gestion des zPIV requiert plus de soin et d’attention, c’est pour cela que nous croyons que ceux qui s’impliquent dans le zPIV ont droit à une plus grosse part du gâteau. Je ne pense pas que nous allons nous arrêter là non plus. Il y a encore beaucoup de choses à faire à propos de l’accès de nos utilisateurs au staking anonyme. Et peu importe ou le futur nous porte, je parie que PIVX sera à l’avant plan, en traçant la voie vers les prochaines étapes où la technologie et la communauté nous emmèneront.  

 Qu’en pensez-vous ? Est ce que la preuve de travail est vraiment si mauvaise ? Que pensez-vous que sera le prochain gros développement pour PIVX et la preuve d’enjeu ? Dites le nous dans les commentaires, sur notre Discord our dans notre sub-Reddit.

 

%d blogueurs aiment cette page :