Bonjour à tous, c’est la première fois que je fais ça donc soyez indulgents ! Pour ceux qui ne me connaissent pas. Mon nom est Luke Fullbrook et je suis un coach sportif professionnel et je participe à des compétitions de Strongman (homme fort), je vis à Stoke sur Trent en Angleterre.

Le but de cette série de blogs est de donner des informations sur mon voyage vers les championnats du monde de Strongman. Les moments forts, de déception, l’excitation, la frustration. Vous aurez un aperçu de ce qui se passe vraiment derrière la scène. *Attention* je jure beaucoup. Je m’excuse mais je suis comme ça! Si vous êtes facilement offensés, soyez prudents.

Démarrons ce post avec un petit peu de contexte sur moi et mon voyage. Tout ceux qui me connaissent ou qui me suivent sur les réseaux sociaux (petite promo: voir les liens ci-dessous), sauront que je me bats contre des problèmes psychologiques. En septembre 2018 j’ai commencé une descente au point que j’ai essayé de me suicider. C’était l’un des moments les plus durs de ma vie. Strongman était loin de mon esprit à ce moment mais la salle de sport est ce qui a sauvé ma vie. Le docteur m’a prescrit des antidépresseurs et m’a conseillé de voir un spécialiste. Tout ceux qui ont déjà pris des antidépresseurs savent que c’est un parcours difficile. Changements d’humeurs, manque d’appétit et perte de sommeil pour nommer quelques-uns des effets secondaires, ils perturbaient tous mes entrainements. C’est à ce moment que j’ai décidé de partager mon histoire avec mes amis, ma famille et les réseaux sociaux. Le soutien que j’ai reçu était incroyable. Beaucoup de messages d’encouragements qui me disaient que je n’étais pas seul dans ce que je ressentais. On m’a donné le nom d’un spécialiste de la région qui m’a conseillé de lui parler de mes problèmes. Depuis ce jour et probablement pour le reste de ma vie, je lui parle de mes problèmes, mes pensées et tout ce qui me passe par la tête pour être honnête, cela me permet d’apporter de la clarté sur les déclencheurs de ma dépression et comment les combattre efficacement. Evidemment tous les potes de la salle étaient également là pour moi, je savais qu’ils étaient là si j’avais besoin d’eux pour me remettre sur les rails. J’ai un groupe d’amis restreint. Plus des frères que des amis. Dans les moments de besoin, je sais qu’ils peuvent me gérer, me dire de me ressaisir mais également me réconforter (Eddie est le meilleur pour ça) et me remettre sur le droit chemin. Je suis une preuve vivante que je peut paraître grand et fort de l’extérieur mais ce qui se passe à l’intérieur est différent. Mon conseil à ceux qui cherchent de l’aide est que vous n’êtes vraiment pas seuls. Au plus vous parlez de vos problèmes, au moins il y aura de répercussions sur votre état mental.

Le mois de janvier a marqué mon retour à la compétition pour devenir un strongman. Mon état psychologique s’améliorait et je me sentais prêt à concourir à la compétition de Londres. Dans cette épreuve, j’ai pu me distinguer. J’ai fini 5e au classement général, ce qui était un succès pour ma première compétition après 12 mois. Je suis revenu sans blessure – ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps et j’étais prêt pour l’année à venir.

En continuant sur ma lancée, j’ai décidé de m’attaquer aux masters où je suis officiellement un vieux loup. Je suis rentré dans les master d’Angleterre où j’ai fini 3e au classement général et me qualifiant pour les master de Grande Bretagne. La compétition était forte et j’ai encore finis 3e. Et c’est là que les choses sérieuses ont commencées avec la qualification pour les masters européens. La qualification pour cette compétition se faisait via la soumission d’une vidéo en ligne. Je me suis qualifié avec facilité, 1er au général ce qui était attendu vu les poids lourds que j’ai déplacé et porté, malgré un contexte international.

Une fois que je fus qualifié pour l’Europe, je savais que je devais tout donner pour gagner; remporter le titre d’homme le plus fort d’Europe et me qualifier pour les championnats du monde. Ma préparation pour la compétition des épreuves statiques s’est très bien passée, cependant les épreuves de rapidité ne suivaient pas. Une vieille blessure aux tendons revenait à chaque fois que je passais la seconde pour accélérer dans les épreuves. Je cassais des fibres autour d’une ancienne blessure. A cause de ça, j’ai dû m’entraîner intelligemment pour empêcher toute nouvelles blessure qui aurait rendu la compétition impossible. Mentalement c’était compliqué. Je savais ce que je devais faire mais étant capable de se préparer de cette façon était frustrant. J’ai fait du mieux que j’ai pu, dans chaque séance d’entraînement, sans me blesser. Les résultats de mes entraînements se sont clairement vus lors de la compétition.

La première épreuve de la journée était une portée de 290 kg en répétitions pendant 60 secondes. J’ai réussi à faire 10 répétitions et j’ai remporté l’épreuve. Je devais simplement m’assurer de faire assez de répétitions pour prendre la première place sans mettre en périls les épreuves qui suivaient. Les répétitions étaient fermes et contrôlées, en s’assurant que mon tendons soit intact et prêt pour la prochaine épreuve.

L’épreuve numéro 2 était le soulevé de bûche à 130 kg en 60 secondes. Puisque j’avais remporté l’épreuve précédente, j’ai pu participer en dernier. J’avais vu combien de répétitions les autres concurrent avaient fait, je devais simplement en faire une de plus. J’ai gagné l’épreuve en faisant 6 répétitions. La bûche était magnifique et j’aurais pu en faire 10 si besoin. Je devais cependant être intelligent et faire le moins d’efforts possibles pour être meilleur dans les autres épreuves.

La troisième épreuve était de traîner 380 kg sur une distance de 20 m (Yoke). Puisque j’avais remporté l’épreuve précédente, je pouvais encore partir dernier et voir ce que les autres concurrents faisaient. Je ne pouvais pas battre certains gars car ils avaient vraiment été rapides. Mais je savais que si je finissais la distance, je pouvais être 3e et donc garder la 1ere place au général.

La 4e épreuve était de tenir une hache de 25 kg pendant le plus longtemps. C’est l’une de mes épreuves favorites puisqu’il s’agit d’une épreuve de douleur. A cause de ma 3e place à l’épreuve précédente, 2 compétiteurs pouvaient connaître le temps à battre. L’un m’a battu de 0.5 secondes et l’autre de 1.2 secondes. J’ai fini 3e de cette épreuve pour un battement de cil. Heureusement, ces gars n’avaient pas bien fait les 2 premières épreuves.

Je m’engageais dans l’épreuve finale avec un avantage de 4.5 au classement général. Cependant cette épreuve était une épreuve mobile. Il fallait transporter 2 sacs de 120 kg de sable sur une distance de 20m et les placer sur une barre à 114 cm de haut. C’était serré et ce n’était pas clair ce que je devais faire pour décrocher la première place donc il me restait à donner mon maximum. Il était déjà tard dans l’après midi et je ressentais les effets des autres épreuves. Le poids semblait incroyablement lourd mais j’ai pu déposer le premier sac en dessous de la barre (mais doucement) et j’ai essayé de le faire passer par dessus. Peu importe ce que j’essayais, j’étais écroué, complètement vidé et il ne voulait pas passer. Je suis tombé à court de temps et tout ce que je pouvais faire c’était d’attendre et d’espérer.

Alors que les chiffres s’accumulaient, le fait d’être chassé de la première place a commencé à devenir palpable. Tout ce que je devais faire c’était de mettre un sac de sable au dessus de la barre pour 1 point. Puisque je n’avais pas réussi, j’ai obtenu 0 point. Cela m’a fait mal. Je me suis écarté et j’ai pris sur moi en essayant de voir le positif. Il y avait deux manières de voir les choses. J’avais perdu la compétition de 0.5 points. Ou j’avais quasiment gagné la compétition à une épreuve près. Alors que les noms étaient cités avec les classements, ça n’a pas été choquant d’entendre Luke Fullbrook à la 3e place. Je peux vous dire que quelques années auparavant, je ne serais pas resté pour entendre une 3e place. Cela montre à quel point j’ai progressé mentalement.

Le facteur principal à mon bonheur en dépit du résultat était que je me suis quand même qualifié pour les championnats du monde d’homme fort en Floride. Je sais ce que je dois faire et comment je dois le faire et je vais tout donner pour y arriver. La route violette continue et mentalement et physiquement je suis prêt pour ce périple.

Je suis reconnaissant à la communauté PIVX pour votre soutient dans ce voyage et je ne peux attendre de vous voir aux master de l’homme le plus fort au monde!

error20
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial